Les dispositifs

La CMSMH porte plusieurs dispositifs opérationnels :

  • Les Réseaux Santé Mentale et Habitat – RSMH : initiés en 2008 à l’initiative de la ville de Marseille et de l’ARS PACA, les RSMH sont des espaces de travail plurisectoriels et pluridisciplinaires unissant les professionnels du sanitaire, du social, du médico-social et de l’habitat. Ces réseaux permettent d’assurer le suivi de personnes relevant de situations complexes afin de favoriser leur maintien dans le logement, la continuité ou la reprise de soins grâce aux ressources déjà existantes sur le territoire et la mobilisation des acteurs impliqués dans cette logique de résolution.
  • La toute nouvelle Equipe Santé Mentale et Habitat (ESAMH) est une équipe opérationnelle dédiée au suivi et à l’accompagnement de situations complexes orientées par les bailleurs sociaux partenaires : Logirem et 3F. Initiée en 2022, cette action se situe dans la continuité des accompagnement « en direct » expérimentés depuis 2020 par les RSMH et des projets menés en partenariat avec les bailleurs sociaux, la Métropole mais aussi le GCS Galilé et Soliha intitulés « Toit Moi et les Autres » et le programme « 10 000 logements accompagnés ».
  • L’équipe Diogène Incurie – EDI : ce dispositif expérimental initié en 2019 a pour objectif d’accompagner les personnes concernées par des problématiques Diogène et incurie. Initié par les membres et partenaires de la CMSMH et plus particulièrement avec la Ville de Marseille, l’équipe d’intervention basée sur le principe de coopération, via des mises à disposition de personnels des centres hospitaliers et de la ville de Marseille, a pour mission d’intervenir au domicile des personnes identifiées par les partenaires, tout en assurant un relais avec les autres acteurs de la prise en charge. L’équipe dédiée se déploie à l’échelle du territoire de la ville de Marseille ;
  • L’Equipe Mobile Inclusive – EMI : initiée en avril 2022, EMI s’inscrit dans le cadre du projet expérimental SIIS Santé Mentale (Suivi Intensif pour l’Inclusion Sociale ») en partenariat avec le CH Valvert, le groupe SOS-Solidarités et l’AP-HM. Financé pour une durée de 3 ans, cette expérimentation est conduite au travers des programmes « article 51 » piloté par le Ministère de la Santé. Elle vise l’inclusion sociale des personnes vivant avec des troubles psychiques et la réduction des durées d’hospitalisation.
  • La formation “Premiers Secours en Santé Mentale” – PSSM : ce dispositif de formation à destination du grand public ainsi qu’aux acteurs de premières lignes permet d’apporter les premières réponses face à des personnes souffrant d’un trouble psychique. La formation permet de repérer et d’appréhender ces situations jusqu’à ce qu’une aide professionnelle puisse être apportée, ou jusqu’à ce que la crise soit résolue. Ils sont l’équivalent en santé mentale, des gestes de premier secours qui eux, apportent une aide physique à la personne en difficulté. Ce dispositif de formation s’inscrit dans la feuille de route stratégique nationale du plan en santé mentale et psychiatrie communiqué en début d’année ;

Consulter notre Rapport d’activité 2020

Consulter notre Rapport d’activité 2021